Mpanao gazety

Avy amin'i Wikipedia
Hanketo: Fikarohana, karohy
N write green black.svg   Mbola misy ampahany amin'ny teny frantsay ity lahatsoratra ity ary tokony hodikaina amin'ny teny malagasy avokoa.

Misaotra amin'ny fandraisanao anjara.


Fête de la Fraternité 2009 - Journaliste by Mikani

Mpanao gazety dia olona manao asa fanaovan-gazety miaraka manangom-baovao, mandika ny lahatsoratra sy miaraka manao fanadihadiana antso-ratra sy ambava ary aseho vahoaka ny amin'ny alalan'ny fahitalavitra na radiô na gaezety taratasy ny vaovao izay hazo rehetra.

Tantara[hanova | hanova ny fango]

Le journalisme et la presse sont apparus dans l'antiquité. Par exemple, les procès romains étaient affichés sur les murs, tels des journaux. Dans la mythologie nordique, les corbeaux Hugin et Munin sont assis sur les épaules du dieu Odin et lui racontent les nouvelles du monde. Le métier de journaliste, longtemps réprimé par la censure royale s'est épanoui plus vite dans les pays anglo-saxons. En France, il devient un symbole de la liberté lors la Protestation des 44 journalistes du 26 juillet 1830, déclic et temps fort des Trois Glorieuses. Il a vu ses effectifs augmenter fortement à la fin du XIXe siècle mais n'est devenue une activité professionnelle vraiment reconnue que dans les années 1930, lorsqu'un consensus s'est dessiné après des révélations tardives sur l'Affaire Arthur Raffalovitch, un scandale médiatico-financier lié aux emprunts russes, dont le placement massif auprès des épargnants français fut facilité par la corruption de nombreux médias. En 2007, environ 37 000 personnes détiennent la carte de presse en France (ce qui suppose d'en tirer plus de la moitié de ses revenus).

Karazana fanaovangazety[hanova | hanova ny fango]

Le travail du journaliste consiste principalement à recueillir des informations puis écrire des articles ou publier des reportages (écrits, audio, photo ou vidéo), en consultant les dépêches des agences de presse et la documentation de son entreprise, en interrogeant des spécialistes ou des témoins, à qui il garantit la protection des sources d'information des journalistes. On utilise le terme de reporter quand il se déplace sur le terrain, de chroniqueur ou de rubricard quand ses articles sont spécialisés dans un domaine particulier et même de critique pour certains d'entre eux : littéraire, dramatique, cinéma, musical, d'art, gastronomique. Il est éditorialiste ou billettiste, s'il doit mettre en avant une opinion, le plus souvent celle de son entreprise. Lorsque le journaliste effectue des enquêtes longues et approfondies sur des sujets difficiles, il est journaliste d'investigation.

Les secrétaires de rédaction, qui assurent un travail d'édition en relisant et réécrivant au besoin les articles, ont aussi le statut de journaliste professionnel, tout comme leur pendant dans l'audiovisuel, les chefs d'édition, ainsi que les présentateurs, photographes de presse, dessinateurs, iconographes, journalistes reporters d'image (« JRI ») et documentalistes de presse. La profession se décline ainsi sous de nombreuses facettes :

Mpanao gazety malagasy[hanova | hanova ny fango]

Zo ananana[hanova | hanova ny fango]

Andraikitra ao amin'ny sosialy[hanova | hanova ny fango]

Jereo koa[hanova | hanova ny fango]

Rohy ivelany[hanova | hanova ny fango]